Botanique par l'image - Reconnaître les plantes d'île de France, c'est facile avec des photos détaillées et légendées :)

notesdeterrain.over-blog.com

Scolopendre

Se lancer dans la détermination des fougères est un défi !

Il faut toujours commencer par des choses simples : reconnaître la scolopendre par exemple, c'est facile ! C'est une fougère qui aime les endroits obscurs et humides tels que le bord des ruisseaux ombragés, les chemins creux ou le sol imbibé toute l'année des forêts humides.

Scolopendre

 

J'ai fait connaissance avec ma première scolopendre (Phyllitis scolopendrium, ex Asplenium scolopendrium) en Bretagne. Elle habitait dans le puits du village. Elle y avait trouvé un tout petit bout de terreau coincé entre les vieilles pierres du mur intérieur. Elle y avait trempé ses racines et ça lui avait suffi pour grandir. A chaque passage du seau d'eau remonté à la force du treuil, elle léchait son contenu comme si elle buvait à l'aide de ses longues langues vertes.

On l'appelle langue-de-cerf. Je l'aurai plutôt appelé langue-de-puits !

 

Pour la reconnaître, rien de plus facile, aucune autre fougère ne lui ressemble :

  • feuilles en touffe,
  • limbe entier en forme de longue langue verte,
  • deux petites oreilles à la base du limbe,
  • une seule nervure centrale,
  • face supérieure semblant rayée de chaque côté de la nervure centrale.
Scolopendre - vue globale - vue détaillée des frondes
Scolopendre - vue globale - vue détaillée des frondes
Scolopendre - vue globale - vue détaillée des frondes

Scolopendre - vue globale - vue détaillée des frondes

Les "rayures" que l'on voit sur la face supérieure correspondent aux sores en forme de petits bâtons parallèles les uns aux autres se situant sur la face inférieure. Les sores sont les loges où se forment les spores, petits grains de vie qui donneront une nouvelle plantule.

Sores de la scolopendre - photographiés le 11 janvier (parc du château de Grouchy - osny)

Sores de la scolopendre - photographiés le 11 janvier (parc du château de Grouchy - osny)

Autres caractéristiques de Phyllitis scolopendrium

Dimension50 cm de hauteur
Sporulationde mai à octobre
Lieustations à forte humidité sur sol calcaire : forêts et bois pentus, chemins creux, bords de ruisseaux, vieux murs humides, puits
Biologievivace
Fréquencecommun (très commun dans les régions océaniques de France)
Autres espècesP. sagittata (rare, très localisé en Corse et Bouches-du-Rhône)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article