Botanique par l'image - Reconnaître les plantes d'île de France, c'est facile avec des photos détaillées et légendées :)

notesdeterrain.over-blog.com

Romarin

Le romarin, tout le monde connaît ! 😄 Oui, mais on le connaît parce qu'on l'a planté dans son jardin ou parce qu'on l'a acheté dans le commerce sous forme d'herbes de Provence pour cuisiner de bons petits plats méditerranéens 😁

Que diriez-vous de découvrir un vrai romarin ? un sauvage ? celui qui naît dans la montagne sans être semé comme le dit la chanson portugaise Alecrim ðŸ˜ƒ

Romarin

Le romarin (Rosmarinus officinalis) pousse spontanément dans le midi de la France. Le romarin star de cet article habite au Portugal. Peut-être présente-t-il quelques différences avec celui du sud de la France ? Les lecteurs de Notes de Terrain qui fréquentent le romarin de France pourront s'exprimer dans les commentaires ðŸ˜

Le romarin forme un arbrisseau qui peut atteindre 1 mètre de haut.

Pieds de romarin dans la campagne portugaise

Pieds de romarin dans la campagne portugaise

Ses feuilles sont vertes, linéaires et entières. Elles sont sessiles (sans pétiole) et présentent des bords enroulés par dessous.

Feuilles de romarin
Feuilles de romarin

Feuilles de romarin

Les feuilles de romarin sont adaptées aux milieux secs : elles ont une surface foliaire réduite et un épiderme coriace pour diminuer la perte d'eau par évapotranspiration. A l'instar des conifères, le romarin a des feuilles persistantes : elles ne tombent pas à l'automne mais au bout de plusieurs années.

Les fleurs sont d'un bleu pâle. La corolle est bilabiée :

  • une lèvre supérieure à deux pointes,
  • une lèvre inférieure à 3 lobes :
    • deux latéraux étroits,
    • un ventral nettement concave.
Fleurs de romarin

Fleurs de romarin

On repère plus facilement les deux lèvres en observant la fleur de romarin de profil, ce qui nous fait également profiter de la beauté de :

  • ses 2 étamines à long filet bleu,
  • et de son style du même bleu.

Etamines et style surplombent largement la lèvre supérieure et forment de délicats arcs de cercle. 

Etamines et style de la fleur de romarin

Etamines et style de la fleur de romarin

Les filets des deux étamines sont bien distincts à la sortie de la gorge de la corolle, puis ils se rapprochent l'un de l'autre et semblent réunir leurs anthères (*) en une seule.

(*) L'anthère est la partie terminale de l'étamine, partie qui porte le pollen.

Les deux étamines du romarin

Les deux étamines du romarin

Le calice du Romarin officinal est intéressant à observer : il joue différents rôles tout au long de la vie de la fleur. Et pour jouer ses différents rôles, il va se transformer ! ðŸ˜® Voici son histoire : 

  • Rôle 1 : Avant que la fleur éclose, le futur calice est un protecteur : il enferme les pièces florales dans un cocon à l'abri des aléas extérieurs (humidité, froid et dents des insectes ou d'autres brouteurs). Ce cocon protecteur, c'est le bouton floral dont l'enveloppe externe correspond au futur calice.
Boutons floraux du Romarin officinal

Boutons floraux du Romarin officinal

  • Rôle 2 : Quand la fleur est épanouie, le calice est le support de la corolle, celui qui porte la fleur. Il est bilabié comme la corolle (lèvres inférieure et supérieure) et on remarque la présence d'une sorte de "poussière" : on dit qu'il est pulvérulent.
Le calice du Romarin officinal

Le calice du Romarin officinal

  • Rôle 3 : Quand la fleur a été fécondée, la corolle se fane et la fleur est dite passée. La corolle tombe mais le calice persiste et prend le rôle de protecteur des graines. Il va souder ses bords pour former un espace clos dans lequel vont maturer les 4 graines bien à l'abri des éléments extérieurs. Ensuite, un trou se forme puis s'ouvre par déchirure pour libérer les graines matures.
Fruits et graines du Romarin officinal
Fruits et graines du Romarin officinal
Fruits et graines du Romarin officinal
Fruits et graines du Romarin officinal

Fruits et graines du Romarin officinal

Autres caractéristiques de Rosmarinus officinalis

Dimension 50 cm à 1 m de hauteur
Floraison toute l'année
Lieu lieux secs et arides
Biologie vivace
Fréquence Bassin méditerranéen 
Autres espèces  -
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bonjour, merci pour ce bel article, comme toujours ! C'est surprenant ce fruit issu du calice et non de l'ovaire, est-ce que vous connaissez beaucoup d'autres plantes dans ce cas-là ?
Répondre
E
Merci pour votre réponse ! À bientôt
V
Bonjour Elsa<br /> Merci pour votre message. <br /> C'est surprenant en effet cette transformation du calice. <br /> Il y a d'autres plantes qui utilisent ce procédé. On peut citer le physallis par exemple qui forme les jolis fruits "amour en cage", le trèfle porte-fraise (https://notesdeterrain.over-blog.com/2019/10/trefle-porte-fraise.html), ou encore l'adoxa (https://notesdeterrain.over-blog.com/2019/04/adoxa.html).<br /> A bientôt
V
Quelle belle aventure. Merci pour le soin avec lequel vous transmettez votre passion.
Répondre
V
Bonjour Véronique<br /> Merci pour votre sympathique message ! ☺️
C
J'ai des romarins plein le jardin et leurs bleus me ravissent à chaque fois en février et en automne mais vos descriptions passionnantes me donnent envie d'aller le voir de plus près la prochaine fois. Grand merci à vous. Christiane
Répondre
V
Merci Christiane 🙂<br /> Je note que vous parlez de fleurs bleues. Est ce un bleu profond ?
P
Je prend toujours un grand plair à vous lire, c'est clair, detaillé et silple à la fois. <br /> Merci.
Répondre
V
Bonjour Peter <br /> Ravie que vous appréciez Notes de Terrain ☺️
J
Bel article, toujours aussi pédagogique mais passionnant !
Répondre
V
Merci 🙂<br /> A bientôt
S
Depuis 2017 le nom scientifique du Romarin est Salvia rosmarinus.
Répondre
V
Ça change trop vite ! 😅<br /> Quel est l'organisme officiel en charge de revoir les noms scientifiques ?