Botanique par l'image - Reconnaître les plantes d'île de France, c'est facile avec des photos détaillées et légendées :)

notesdeterrain.over-blog.com

Hépatique

Cette petite plante s'est arrangée pour attirer mon attention : elle forme un peuplement tellement dense qu'il couvre en grande partie le mur qui longe la route du petit village de Gominhães au nord du Portugal. Seule, elle serait passée complètement inaperçue mais en famille, on ne voyait qu'elle !

Hépatique

Quelle curiosité que cette plante ! Sur place, je n'ai pas su ce que c'était ! frown

Les curiosités de ce petit végétal chlorophyllien :

  • des petites lames qui ressemblent à des langues vertes bordées de noir et échancrées à l'extrémité, 
De petites langues vertes échancrées

De petites langues vertes échancrées

  • des lames aux extrémités bifides ressemblant beaucoup à une petite algue marine; les lames sont intimement liées à la mince couche de terre par un enchevêtrement de racines minuscules,
Petites lames bifides très adhérentes au substrat
Petites lames bifides très adhérentes au substrat

Petites lames bifides très adhérentes au substrat

  • des petites écailles rouge-violet présentes à l'extrémité des lames,
Ecailles rouge sur le bord des lames

Ecailles rouge sur le bord des lames

  • et surtout de curieuses sphères vert clair pleines, ponctuées de gros pores blancs, qui donnent une allure de flotteurs qu'on peut voir chez certaines algues...
Formes sphériques portées par un petit pied
Formes sphériques portées par un petit pied
Formes sphériques portées par un petit pied

Formes sphériques portées par un petit pied

Tout ceci est bien étrange… On ne reconnaît rien de la classique architecture d'une plante : où sont la tige, les racines et les feuilles ? Même chez les mousses et les fougères, on parvient à distinguer une structure : des mini-feuilles pour les mousses, des tiges pour les fougères.

Cette plante est une hépatique ! C'est quoi, une hépatique ?

Notre hépatique est peut-être Mannia androgyna ou Reloulia hemisphaerica (difficile de savoir exactement avec les photos prises). Ce n'est ni une mousse, ni une fougère ! Les hépatiques forment un groupe à part entière appartenant à l'embranchement des Mousses. C'est un peu confus ! indecision Les hépatiques ne sont pas des mousses mais font partie des Mousses… Un coup d'œil sur la classification simplifiée du règne végétal va tout clarifier.

Classification très simplifiée du règne végétal

Classification très simplifiée du règne végétal

L'embranchement des bryophytes - appelées communément Mousses - comprend 3 groupes : les mousses (bryales), les hépatiques et les anthocérotes. Les hépatiques sont donc des bryophytes (Mousses) mais ne sont pas des mousses (bryales). Avec un peu de mots savants, on comprend mieux ! wink

Dans les années 90, on apprenait encore que les champignons et les bactéries faisaient partie du règne végétal, mais on ne savait pas trop où les classer dans l'évolution des plantes... Maintenant, champignons et bactéries sont classés dans des branches qui leur sont propres. On y voit plus clair !

Les Mousses (dont les hépatiques) sont un groupe de plantes de transition entre les algues marines et les plantes vasculaires (qui ont des vaisseaux pour transporter la sève). Cela explique pourquoi les hépatiques ont parfois des airs d'algue.

 

Comment ça marche, une hépatique ?

L'hépatique à thalle n'a ni tige, ni feuille, ni racine. Elle développe des structures en forme de langue appelée thalles, rivés au sol par une multitude de rhizoïdes (petites racines). Les thalles sont sexués. Il en existe des femelles et des mâles. Ils développent, selon leur sexe, des archégoniophores (femelles) ou des anthéridiophores (mâles), qui portent les archégones ou les anthéridies (1).

Cycle de reproduction sexuée typique d'une hépatique à thalle

Cycle de reproduction sexuée typique d'une hépatique à thalle

Les anthéridies fabriquent des anthérozoïdes à 2 flagelles qui vont nager jusqu'au col ouvert de l'archégone (2) où est niché l'œuf (oosphère). La fécondation a lieu (3). L'archégone va perdre son col pendant qu'il fabrique les spores femelles et mâles (4). Les spores sont libérés (5) et vont germer pour donner de nouveaux thalles femelles et mâles.

Et la boucle est bouclée !

Quand on croit avoir tout vu, on finit toujours par découvrir quelque chose de nouveau, qui captive et qui redonne un élan de curiosité ! laugh

Voici l'habitat de la population de cette hépatique rencontrée au hasard de la promenade de Noël : tout simplement sur un mur le long d'une route de campagne !

Habitat de l'hépatique le long d'une route du Portugal

Habitat de l'hépatique le long d'une route du Portugal

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour
Je commence à m’intéresser aux bryophytes - vos articles m’ont beaucoup aidée à bien comprendre les hépatiques et le monde des bryophytes - merci pour vos schémas précis, clairs et accessibles aisément aux néophytes
Répondre
V
Bonjour,
Félicitation pour vous lancer dans le monde des bryophytes ! :)
C'est un domaine vaste et pointu !
Merci pour le message ^_^
I
Bonjour,
très intéressant de faire partager ses découvertes !
juste une remarque : ne s'agirait-il pas plutôt de Reboulia hemisphaerica ? je ne distingue aucun thalle mâle caractérisitique de Mannia androgyna.
Répondre
V
Bonjour,
c'est une bonne remarque! Difficile en effet de faire la différence avec ces petites plantes. Mannia et Reboulia se ressemblent beaucoup… Dans le doute, petite modification de l'article !
N
Bonjour.
Je découvre votre blog par hasard et lis quelques présentations de plantes. Je tiens à vous remercier pour votre travail que vous proposez généreusement et je tiens à vous féliciter pour la clarté de vos schémas et de vos textes. Ils sont didactiques!!
Merci encore et je vais de ce pas continuer ma ballade botanique dans votre blog!
Répondre
V
Bonjour
C'est toujours un plaisir d'accueillir un nouveau lecteur !????
Merci beaucoup pour ce commentaire qui me remplit d'énergie! ????
À bientôt