notesdeterrain.over-blog.com

Botanique par l'image - Reconnaître les plantes d'île de France, c'est facile avec des photos détaillées et légendées :)

notesdeterrain.over-blog.com

Molène faux-bouillon-blanc

Une grande fleur jaune à 5 pétales soudés avec 5 étamines typiques dont 3 courtes à filets pourvus de longs points blancs et 2 longues sans poils blancs ? Facile ! C'est la Molène bouillon-blanc (bouillon-blanc pour faire court). 😄

Molène faux-bouillon-blanc

Bravo ! Mais pas tout à fait... 😋 La nature est exubérante et elle a créé de nombreuses espèces de plantes qui parfois se ressemblent comme deux goutes d'eau... C'est le cas des deux très proches cousines : la Molène bouillon-blanc (Verbascum thapsus) et la Molène faux-bouillon-blanc (Verbascum densiflorum). Pour les distinguer, un œil observateur et une bonne flore (voire plusieurs flores) sont indispensables...  Allons à la recherche de ces menus détails !

Première différence : la taille des fleurs.

On prévient très tôt le botaniste débutant de se méfier du caractère "taille". Diamètre des fleurs, hauteur de la plante, longueur et largeur des feuilles, etc... Toutes ces dimensions peuvent être variables d'un individu à l'autre. Il suffit d'un terrain plus riche ou d'une meilleure place au soleil pour que la plante s'épanouisse et prenne ses aises.

Pourtant, ici, la différence de diamètre des fleurs chez la Molène bouillon-blanc (Verbascum thapsus) et chez la Molène faux-bouillon-blanc (Verbascum densiflorum) est à prendre en compte (combinée bien sûr avec d'autres caractères) :

  Molène faux-bouillon-blanc (V. densiflorum) Molène bouillon-blanc (V. thapsus)
Diamètre de la fleur 3 à 4 cm 1 à 2 cm
Diamètre de la fleur de la Molène faux-bouillon-blanc entre 3 et 4 cm

Diamètre de la fleur de la Molène faux-bouillon-blanc entre 3 et 4 cm

Ajoutons un autre critère de la fleur qui peut être intéressant à observer : la forme que prend la corolle (*)

  • bien étalée, presque plane chez la Molène faux-bouillon-blanc (V. densiflorum),
  • en forme de coupe plus ou moins fermée chez la Molène bouillon-blanc (V. thapsus),

(*) Les fleurs des deux Molènes peuvent cependant basculer d'une forme à l'autre en fonction de la place qu'elles ont pour s'épanouir.

Corolle presque plane de la fleur de la Molène faux-bouillon-blanc

Corolle presque plane de la fleur de la Molène faux-bouillon-blanc

Passons maintenant à un critère pour lequel la loupe est hautement recommandée : le stigmate !

Petit rappel : Qu'est-ce que le stigmate ? C'est l'organe généralement situé à l'extrémité du style (la partie femelle de la fleur). Le stigmate est le lieu où vient se poser le pollen apporté par le vent ou par tout autre moyen de transport en commun : le plus souvent un insecte. La surface du stigmate est légèrement collante pour capter les grains de pollen. C'est au niveau du stigmate que la plante "reconnaît" le pollen de son espèce, et ouvre ou ferme les portes. Si le grain de pollen correspond à son espèce (ici Verbascum densiflorum), la plante autorise la germination du pollen. S'il n'est pas de la bonne espèce, la plante refusera l'accès. Le gain de pollen n'a pas le choix, il doit monter patte blanche ! 

Qu'a le stigmate de particulier chez la Molène faux-bouillon-blanc? Sa forme !

  Molène faux-bouillon-blanc (V. densiflorum) Molène bouillon-blanc (V. thapsus)
Forme du stigmate en massue allongée, à bords prolongés sur le style globuleux
Stigmate en massue de la Molène faux-bouillon-blanc
Stigmate en massue de la Molène faux-bouillon-blanc
Stigmate en massue de la Molène faux-bouillon-blanc
Stigmate en massue de la Molène faux-bouillon-blanc

Stigmate en massue de la Molène faux-bouillon-blanc

Et finissons par un 3ème critère : les feuilles !

Elles sont décurrentes. Cela veut dire que le limbe se prolonge le long de la tige en direction de la feuille du dessous. Chez la Molène faux-bouillon-blanc, la décurrence se fait sur toute la longueur de l'entre-nœud (entre deux feuilles), au moins d'un côté.

Feuilles décurrentes de la Molène faux-bouillon-blanc
Feuilles décurrentes de la Molène faux-bouillon-blanc

Feuilles décurrentes de la Molène faux-bouillon-blanc

Et vous allez me dire :

- "C'est également le cas chez la Molène bouillon-blanc! Les feuilles sont décurrentes, sur toute la longueur des entre-nœuds!"

Et je vous répondrais :

- "Vous aurez tout à fait raison !"  😏

Ce critère de feuilles décurrentes sur toute la longueur des noeuds, c'est pour différencier la Molène faux-bouillon-blanc (V. densiflorum) de la Molène faux-phlomis (V. phlomoides). C'est deux-là sont également de très proches cousines ! 😁 Mais ce sera pour une prochaine fois, si je la croise un jour ! 🙂

Molène faux-bouillon-blanc

Molène faux-bouillon-blanc

Autres caractéristiques de Verbascum densiflorum

Dimension 30 cm à 1 m 50 de hauteur
Floraison juin à octobre
Lieu chemins, coteaux
Biologie bisannuelle
Fréquence Assez rare
Autres espèces

V. thapsus (très commun)

V. lychnitis (assez rare)

V. blattaria (assez rare)

V. pulverulentum (rare)

V. phlomoides (très rare)

V. nigrum (très rare) -> Liste rouge

V. virgatum (extrêmement rare) -> Liste rouge

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire Felloni 24/09/2020 17:44

Merci, c'est très clair avec la façon dont les caractères sont pointés sur les photos!

vanette 24/09/2020 20:12

Bonsoir Claire
Merci pour avoir pris le temps de me laisser ce mot ! :)

Alban 21/09/2020 12:26

Superbe et précis juste ajouter que les Molénes s'hybrident très facilement entre espèces et forment ainsi des plantes ayant des caractères des 2 parents!

vanette 21/09/2020 13:24

Merci Alban pour l'information complémentaire :)